Infos climat FLASH INFO du Portail du CILSS dans le domaine du Changement Climatique et de la Gestion Durable des Terres en Afrique de l'Ouest

Events

La lutte contre le dérèglement climatique passera par une transformation de l’agriculture et du système alimentaire mondial

picGRET En tenant compte de ses impacts directs et indirects y compris la déforestation, l’agriculture et le système alimentaire mondial sont aujourd’hui responsables de près de la moitié du réchauffement climatique. L’objectif de limitation du réchauffement à 2°C implique de diminuer drastiquement les flux nets d’émissions de gaz à effet de serre (GES), puis de les stopper et de les inverser au cours de la seconde moitié du XXIe siècle. L’agriculture a jusqu’à présent été peu présente dans les négociations climatiques internationales. Cependant, l’objectif de limitation du réchauffement à 2°C ne pourra être atteint sans des transformations de l’agriculture et du système alimentaire. En parallèle, le dérèglement climatique constitue une menace majeure pour la sécurité alimentaire mondiale. L’agroécologie permet de contribuer aux objectifs de diminution des émissions de GES et d’adaptation des populations les plus impactées par le dérèglement climatique. Il est urgent de reconnaître ce rôle en envisageant des politiques de rémunération des externalités positives de l’agriculture. Lire la suite du document ICI

Les Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN ou INDC en anglais) de 184 pays : carte des contributions nationales

imgINDCEn amont de la COP21, 184 pays ont annoncé leur contribution dans la lutte contre les changements climatiques. Ces contributions nationales regroupent 2 volets d’objectifs : (i) les objectifs de réduction, qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), (ii) les objectifs d’adaptation, qui visent la vulnérabilité des systèmes naturels et humains aux effets des changements climatiques réels ou prévus. Cette carte affiche une version synthétique des mesures d’atténuation des émissions de GES prévues nationalement. Le détail des informations sur le volet adaptation est disponible sur la contribution officielle, accessible sur chaque fiche pays de cette carte.consulter la carte ICI

Des innovations agroécologiques dans un contexte climatique changeant en Afrique

agroecoloUne élévation des températures moyennes et de la variabilité pluviométrique sont attendues dans de nombreuses régions du monde selon les scénarios de changement climatiques. Ces évolutions sont souvent associées à des évènements climatiques extrêmes plus fréquents. De tels changements ont et auront des effets négatif sur l’agriculture et la sécurité alimentaire. Les populations africaines font partie des plus vulnérables face au changement climatique, du fait de leurs situations géographiques et économiques. Dans certaines régions du continent, où la variabilité climatique actuelle limite déjà la production agricole, le changement climatique pourrait inhiber complètement le développement en l’absence de mesures pour adapter les systèmes agraires existants aux nouveaux contextes. Les paysans ont développé des systèmes agraires en constante adaptation à la variabilité climatique. Les pratiques d’agroécologies qu’ils mettent en place représentent un potentiel majeur pour faire face aux enjeux de gestion durable des ressources naturelles et de la croissance démographique. Cette étude vise à lier changement climatique, adaptation et agroécologie. Lire la suite de l’étude ICI

L’AGRICULTURE INTELLIGENTE FACE AU CLIMAT: Quel impact pour l’Afrique ?

PicAIC 1L'agriculture en Afrique doit évoluer pour faire face aux défis simultanés que constituent le changement climatique, l'insécurité alimentaire, la pauvreté et l'impact environnemental. Bon nombre de pratiques novatrices de l'agriculture intelligente face au climat existent déjà en Afrique, avec la capacité d'augmenter la productivité et d'accroître la résilience. Cependant, elles restent largement méconnues à l'échelle continentale ou même régionale. En s'appuyant sur une grande variété d'études de cas et de stratégies qui suscitent l'inspiration, ce livre présente certaines de ces pratiques à travers les divers systèmes d'exploitation et conditions climatiques d'Afrique. Lire la suite ICI

Le CILSS en route vers la COP 21

preparationcop21A moins de trois semaines de la Conférence internationale sur le Climat (COP21) qui regroupera plus de 40.000 participants du monde entier à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, le CILSS, la CEDEAO, l’UEMOA et la BOAD ont organisé conjointement du 2 au 7 novembre 2015 à Dakar, trois (3) rencontres de préparatoires de cet événement planétaire : (i) la réunion technique préparatoire de la rencontre des experts en charge de l’Environnement des Etats membres de la CEDEAO, du CILSS et de l’UEMOA ; (ii) l’atelier de préparation des experts des Etats membres de la CEDEAO, du CILSS et de l’UEMOA aux négociations climat et (iii) la Réunion des Ministres en charge de l’Environnement des Etats membres du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA pour la préparation de la COP 21. Lire l'intégralité de l'article ICI

FaLang translation system by Faboba