Infos climat FLASH INFO du Portail du CILSS dans le domaine du Changement Climatique et de la Gestion Durable des Terres en Afrique de l'Ouest

Events

Les bénéfices de la gestion durable des terres

imagGDTLa désertification, la dégradation des terres et la sécheresse touchent plus de 2 milliards de personnes et la situation pourrait s’aggraver, sous les effets conjugués d’une gestion non durable des sols et de l’eau, dans le contexte des scénarii actuels de changement climatique. Afin de renverser cette tendance, la stratégie décennale de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification (CNULD) met en avant toute l’importance qu’il faut accorder à la science, aux systèmes de partage des connaissances et à la sensibilisation pour renforcer l’action des décideurs. Les pratiques de gestion durable des terres, qui incluent notamment l’agriculture durable, génèrent d’importants bénéfices locaux, régionaux et mondiaux. Elles contribuent également à la fourniture de services environnementaux essentiels tels que la régulation des cycles de l’eau ou la séquestration du carbone et favorisent la préservation de la biodiversité agricole. Ce document vise à mettre en évidence les bénéfices de la gestion durable des terres (GDT) à toutes les échelles d’intervention. Télécharger le document ICI

Appel à projets BRICKS sur les meilleures innovations régionales pour la conception d’outils d’information et de communication.

Logo BricksLa date limite de candidature : 31 Octobre 2015 à 15 heures 30 minutes (TU).
Objectif : inciter les acteurs de la lutte contre la dégradation des ressources naturelles et les changements climatiques (GRN/CC) à soumettre des propositions qui seront subventionnées. Ces acteurs pourront être des organisations de producteurs, des collectivités territoriales, des associations ou encore des structures privées ou de la société civile.
Conditions pour postuler : (i) être porteur de projets entrant dans le cadre de la lutte contre la dégradation des ressources naturelles et les changements climatiques (GRN/CC) ; (ii)  être ressortissants des 12 pays concernés par le programme SAWAP-Programme Sahel et Afrique de l’Ouest en appui à l’initiative de la Grande Muraille Verte (Bénin, Burkina Faso, Éthiopie, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan, Tchad et Togo).

Lire l’intégralité de l’avis d’appel à projets ICI

Mise à jour des prévisions agro-hydro-climatique de la saison des pluies au mois de juin 2015

prevuGlobalement, au Sahel et en Afrique de l'Ouest la configuration de la saison des pluies est relativement plus optimiste sur le plan hydrologique que sur le plan pluviométrique. La mise à jour des prévisions  agro-hydro-climatique indique, des dates de début de saison des pluies tardives, des dates de fin de saison précoces à normales, des durées de séquences sèches en début de saison moyennes à plus longues et des durées de séquences sèches de fin de saison plus longues à moyennes. Des  écoulements  moyens  à  tendance  légèrement  excédentaires  pour  certains  bassins sahéliens et déficitaires pour les bassins soudaniens sont attendus ICI

Annonce du programme de recherche international, le « 4 pour 1000 » par le Ministre Français Stéphane LE FOLL

pohtoCSALa séquestration du carbone dans les sols agricoles est une des contributions de l’agriculture et de l’ensemble du secteur des terres, dont la forêt, à l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. A l’occasion de la conférence scientifique internationale « Agriculture intelligente face au climat », le Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement Stéphane LE FOLL a annoncé la mise en place d’un programme de recherche international, le « 4 pour 1000 », dont l’objectif est de développer la recherche agronomique afin d’améliorer les stocks de matière organique des sols de 4 pour 1000 par an. Une telle augmentation permettrait de compenser l’ensemble des émissions des gaz à effet de serre de la planète. Inversement, une diminution de 4 pour 1000 déboucherait sur un doublement des émissions. Lire l’intégralité de la déclaration ICI.

Déclaration du forum international DESERTIF’ACTIONS 2015 de Montpellier : Terres et changement climatique

desrtifactionPlus de 300 participants d’organisations de la société civile, scientifiques, autorités locales, officiels de rang   ministériel   de   gouvernements   et   bailleurs   de   fonds,   et   de   responsables   d’organisations internationales ou multilatérales de 57 pays se sont rencontrés à Montpellier du 10 au 13 juin 2015 dans le  cadre  du   Forum   International   DESERTIF’ACTIONS  2015.  les  participants  a ce forum ont  mis  en  évidence  les  liens  indéniables  entre  la  dégradation  des  terres, l’environnement global  et   le développement,  avec la  stabilité et la  sécurité internationales.  Dans un contexte d’impacts présents et futurs du réchauffement des températures, la question des terres dans les négociations du  changement climatique apparaît comme un sujet à rendre prioritaire. Lire les constats, les coups de cœurs, les alertes, les rappels, les insistances, les conclusions, les recommandations, les engagements et les actions envisagées par les participants au forum ICI .

FaLang translation system by Faboba