Infos climat FLASH INFO du Portail du CILSS dans le domaine du Changement Climatique et de la Gestion Durable des Terres en Afrique de l'Ouest

Events

Echanges des pays du CILSS et de la CEDEAO sur les contributions de l’agriculture, de l’élevage et des forêts aux contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN ou INDC en anglais) : Communications de l’atelier CPDN

imageCPDNL’atelier régional d’échanges sur les contributions de l’agriculture, de l’élevage et des forêts aux contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN ou INDC en anglais) pour l’accord Paris Climat 2015 organisé à Niamey /Niger s’est déroulé en deux (2) segments. Le premier segment qui était politique avait pour objectif de présenter les attentes des experts sur la contribution du secteur agricole dans les négociations sur le climat. Le second, scientifique et technique, a fait le point sur les  acquis et a contribué à renforcer les capacités techniques des pays sur leurs contributions aux CPDN.

Cet article présente les huit sessions (numérotées de 2 à 9) qui ont fait l’objet de ce segment scientifique et technique. Le programme de l’atelier est téléchargeable ICI.
La session 2, consacrée à la présentation générale du processus CPDN, rappelle le contenu type d’une CPDN tel qu’adopté à la COP 20 de Lima. Télécharger la communication du CNEDD ICI, celle du PNUD ICI et celle du CILSS ICI
La session 3 traite des observatoires et données sur le climat et les apports de la recherche. Elle édifie les participants sur les données disponibles au niveau de la sous région leur permettant d’élaborer leurs rapports nationaux. Télécharger la communication  du CILSS ICI, celle de l'ABN ICI, celle du CNSEE ICI, et celle de AMMA ICI
La session 4 expose les impacts des Changements Climatiques sur le secteur agricole ainsi que  les émissions des GEF du secteur agricole en Afrique de l’Ouest. Lire la prémière communication du CILSS ICI ; la deuxième ICI ; la cummunication de l'Université de Maradi ICI et celle de l'IRD ICI.
La session 5 aborde les avantages en matière d’adaptation et d’atténuation des diverses techniques d’AIC, en zone sahélienne et en zone soudanienne. Télécharger la communication du CILSS ICI et celle de l'IRD ICI.
La 6ème session de l’atelier traite de la priorisation et du développement des techniques d’AIC, de la simulation des impacts de ces techniques  au niveau national en matière de sécurité alimentaire et d’atténuation. Sont aussi abordés la méthode des matrices des risques, les impacts et les solutions avec leur mise à l’échelle. Télécharger la communication du CILSS ICI.
La session 7 présente les principes du REDD+ et donne des exemples de construction de programme REDD+ de quelques pays de la région. Télécharger la communication du CILSS ICI, celle du Burkina Faso ICI et celle de la Côte d'Ivoire ICI
Dans la session 8, des apports scientifiques et méthodologiques sont fournis pour expliquer les méthodes de calcul et donner des ordres de grandeur de la séquestration du  carbone dans les systèmes sols-végétation  en zone sèche, en zone sylvo-pastorale et dans les systèmes agricoles. Télécharger la communication du CILSS ICI, celle de l'Université de Maradi ICI, et celle de l'IRD ICI
La session 9 présente la méthode simplifiée de calcul de bilan carbone pour le secteur AFOLU (Agriculture, Forestry and Land Use) qui vient d’être proposée par l’UNCCD pour les INDC. Télécharger la communication du CILSS ICI, celle de SALVA TERRA ICI, celle de l'UNCCD ICI et l'exercice d'application SALVA TERRA - CILSS ICI.

Déclaration de Niamey sur les Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN) dans les secteurs de l'agriculture, de l'élevage et de la foresterie

imagindcsL’atelier régional d’échanges sur les contributions de l’agriculture, de l’élevage et des forêts aux contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN ou INDC en anglais) pour l’accord Paris Climat 2015 a réuni à Niamey, du 28 au 30 avril 2015, les pays du CILSS et de la CEDEAO. L’objectif de cet atelier était de contribuer à harmoniser la position des pays dans l’élaboration des CPDN afin d’allier des actions en faveur de l’atténuation et de l’adaptation. L’enjeu pour les pays du CILSS et de la CEDEAO réside dans la capitalisation de leur grand potentiel d’adaptation et d’atténuation dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la forêt et dans la mise à l’échelle de ces techniquesqui pourrait avoir des effets substantiels dans la lutte contre le changement climatique.L’atelier s’est déroulé en deux (2) segments : un segment politique sous forme de panel et un segment scientifique et technique. Cet article présente la déclaration commune des pays membres du CILSS et la CEDEAO à l’issue du segment politique. Cette déclaration insiste sur les principaux points essentiels à un bon accord à Paris concernant le secteur de l’Agriculture au sens large. Lire la déclation de Niamey ICI

Atelier régional d’échanges sur les contributions des secteurs de l’agriculture, de l’élevage et des forêts aux Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN ou INDC en anglais)

imagCPDNDate: du 28 au 30 avril 2015 à Niamey, République du Niger
Consulter les termes de références ICI

Objectif de l’atelier:  L’objectif principal de l’atelier est de contribuer à harmoniser la position des pays du CILSS et de la CEDEAO en vue de la prise en compte de la question de l’adaptation et de l’agriculture au sens large dans l’élaboration des Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN) pour l’accord Paris Climat 2015.

Fiches pédagogiques sur l'adaptation et l'atténuation des changements climatiques en zone CILSS/CEDEAO

imgfichepeda3Le rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement de l'ONU de 1987 a mis en évidence les risques posés par les changements globaux, notamment climatiques. En 1988, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE) ont mis en place le Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) avec pour mandat, entre autres, de faire régulièrement le point des informations scientifiques disponibles sur les causes, les manifestations et les effets des changements climatiques. Ces fiches présentent les derniers résultats fournis par le GIEC, mais aussi par le CILSS, avec un focus sur le Sahel ; les impacts sur l'eau et l'agriculture ; les impacts et vulnérabilité des populations rurales et urbaines, l'Etats des lieux et les perspectives pour l'Afrique de l'Ouest des différentes conventions des Nations Unis ; les réponses des Etats de l'Afrique de l'Ouest ; les réponses institutionnelles et les actions régionales et enfin les mesures d'atténuation des changements climatiques et leurs financements en Afrique de l'Ouest.

Lire l'intégralité de la fiche pédagogique :
Changements climatiques : causes, manifestations et effets au Sahel en français ICI en anglais HERE 
Changement climatique : impacts sur l'eau et l'agriculture en Afrique en français ICI en anglais HERE 
Changement climatique et sécurité alimentaire : impacts et vulnérabilité des populations rurales et urbaines en français ICI en anglais HERE 
Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) : Etats des lieux et perspectives pour l'Afrique de l'Ouest en français ICI en anglais HERE
Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre Désertification (CNULCD) : Etats des lieux et perspectives pour l'Afrique de l'Ouest en français ICI en anglais HERE 
Convention des Nations Unies sur la diversité Biologique (CNUDB) : Etats des lieux et perspectives pour l'Afrique de l'Ouest en français ICI en anglais HERE
Changement climatique : réponses des Etats de l'Afrique de l'Ouest en français ICI en anglais HERE
Désertification et changements climatiques : réponses institutionnelles et actions régionales en français ICI en anglais HERE
Stratégies et mesures d'adaptation réussies en Afrique de l'ouest : Traditions et innovations pour une gestion durable des terres en français ICI en anglais HERE
Atténuation des changements climatiques : financement en Afrique de l'Ouest en français ICI en anglais HERE

Intégrer la réhabilitation des terres dégradées à la négociation climatique

imagerecuperationterreL’agenda international fait de 2015 l’année mondiale des sols. A cette effet, la secrétaire exécutive de l’UNCCD met en exergue l’importance capitalede cette thématique, qui représente un enjeu crucial pour assurer la sécurité alimentaire de 9,6 milliards d’habitants  attendus d’ici 2050. Pour y parvenir il faudra  augmenter de 50% la production agricole actuelle. La solution consiste donc  à mettre dès maintenant 4 nouveaux millions d’hectares  de terres de culture chaque années. Or faute de nouvelle terres agricoles, l’extension se fait aujourd’hui au détriment des zones humides et des forets dans un climat en perpétuel changement. Sous peu cette ressource ne suffira plus et la seule alternative sera de réhabilité les terres dégradées. D’où la nécessite d’intégrer cette thématique dans la négociation climatique. Lire l’intégralité de l’interview ICI

FaLang translation system by Faboba